Rechercher
Generic filters
DutchEnglishFrenchGermanSpanish
Cérémonie des voeux 2022

Cérémonie des vœux de la municipalité pour l’année 2022 (en vidéo)

Discours de Mme la maire, Geneviève Blanc, au Parc des Cordeliers

Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs, Mesdames et Messieurs chers Anduziens,

Je vous remercie pour votre présence à cette cérémonie de vœux qui est cette année toute particulière. Outre que c’est notre première cérémonie de vœux depuis notre élection en mars 2020, elle se déroule au moment où le Covid, le variant Omicron cette fois, a atteint un pic ce mois-ci. Depuis le début de notre mandat, nous ne cessons de nous adapter, de maintenir les activités et les événements autant que faire se peut tout en étant prudents. Nous avons donc décidé d’organiser ce moment, parce qu’il faut continuer à vivre, parce que l’abandon du lien social entraîne aussi la maladie, sous d’autres formes comme nous avons pu le constater. Nous prenons le parti de la prudence sans céder à la peur permanente de la maladie et des autres. Nous faisons tout pour garder le lien et entretenir la convivialité, mais malheureusement, nous ne pourrons pas offrir le traditionnel verre de l’amitié qui clôture si bien toutes les cérémonies! Nous le regrettons mais à l’heure où les bars ne peuvent pas servir de boisson au comptoir, il n’était pas envisageable pour nous de servir des boissons et des petits fours à une assemblée debout, fut elle à l’extérieur. Pour autant, il nous a paru important de sortir des murs de la salle de l’espace Pélico, de profiter de cet espace privilégié qu’est le Parc des Cordeliers, pour vous adresser à vous tous et à vos familles, nos vœux pour cette nouvelle année qui commence ! Ceux qui ont préféré ne pas sortir ou n’ont pas pu le faire, pourront bientôt regarder ce moment de vœux sur le site de la commune et sur facebook.

À tous, vous qui êtes présents et vous qui n’avez pas pu venir aujourd’hui, nous vous souhaitons avec le conseil municipal une année 2022 positive, animée de réalisations personnelles et collectives, et de moments de bonheurs familiaux entre autres! Nous formulons des vœux de santé et de tout ce qui contribue à bien vivre ensemble durant cette année !

Au niveau de la santé, en 2022, en priorité, n’oublions pas d’entretenir notre santé, afin qu’elle reste bonne ! Sur l’une des cartes de vœux que j’ai reçue il était rappelé la définition qu’en donne l’Organisation Mondiale de la Santé. Selon l’OMS: « la santé est un état de complet bien être, physique, moral et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». C’est la première des façons de lutter contre les virus, sans que cela ne nous fasse oublier, bien sûr, ceux qui sont atteints par la maladie aujourd’hui, dont certains du Covid.

Sans minimiser d’aucune manière la crise sanitaire, nous pouvons nous interroger lorsqu’un gouvernement impose le pass vaccinal aux soignants, ce qui va accentuer encore davantage la carence de personnel, et en même temps autorise les mêmes soignants positifs au covid à aller travailler lorsqu’ils sont asymptomatiques… et cela dans un moment d’épuisement de ce personnel en sous-effectif récurrent…

Sans minimiser d’aucune manière la crise sanitaire, ni dénigrer la nécessité d’un vaccin, nous ne devons pas baisser la garde de la vigilance citoyenne afin que la batterie de dispositions qui de fait restreignent les libertés individuelles reste du domaine de l’exception. Dans un état de droit, le recours au régime d’exception doit rester exceptionnel !

La vie, d’une manière générale, ne peut se résumer à une série de mesures de défense contre tel ou tel danger, à un repli sur soi fut-il sécurisant.

Nous qui ici avons une certaine culture du risque, nous savons, par exemple, que le «risque inondation» existe, qu’il faut être prudent, attentif et responsables, mais nous savons aussi que l’on peut quand même vivre et bien vivre à Anduze ! Même si l’on ne peut totalement transposer cela au risque sanitaire, on peut, je le crois, s’en inspirer. On peut vivre en étant prudent et sans céder à la gouvernance de la peur. Tout en appliquant et en comprenant la nécessité de mesures de protection des populations. Nous avons pris le parti de raisonner, réfléchir, évaluer les risques, afin de préserver un équilibre sanitaire, social et économique. Et, pour terminer sur ce sujet, et là aussi comme pour les risques naturels, la gestion des crises n’est pas seulement une affaire de réaction, mais aussi de prévention afin de les éviter… ou d’en atténuer les effets. La prévention de ce type de crise interroge la place de la recherche et son financement, l’état des moyens des hôpitaux publics et la considération des soignants, et enfin notre rapport au vivant d’une manière générale.

Les cérémonies de vœux sont traditionnellement l’occasion de faire un état des lieux des projets municipaux. Mais avant cela, je veux remercier les employés communaux de tous les services qui font fonctionner la mairie au quotidien, qui ont su s’adapter à nous, et avec nous à cette crise qui n’en finit pas. Ils contribuent à la réalisation des projets que nous portons pour la commune, vous en croisez parfois certains, d’autres employés travaillent dans l’ombre.

Je ne vais pas vous faire une revue de projets exhaustive, ils sont nombreux, il nous faudrait beaucoup plus de temps, mais je vais en évoquer quelques uns qui vont se concrétiser dès le début 2022 dont certains font parler. Il y a d’abord, tout près de nous, le city-stade dont les travaux vont commencer dans les prochaines semaines. Cet équipement de proximité est attendu depuis longtemps par les jeunes et les familles. Il sera utilisé par le collège mais il permettra surtout à tous de courir, de jouer au hand, au foot et au basket sans être dans un club. Il permettra de rencontrer d’autres joueurs et pour certains de se familiariser avec ces activités sportives pour ensuite, peut-être, adhérer un jour à un club. Ce projet, nous l’avons voulu plus large en aménageant aussi l’entrée du parc. Et puis, ce projet a entraîné une reconfiguration de la dépose des bus scolaires. Nous pensons que la meilleure solution pour tous eut été de déposer et reprendre les enfants à la gare, comme pendant la foire. L’horaire très serré entre le car et le début des cours du matin n’a pas permis pour le moment de retenir cette solution. C’est pourquoi nous avons aménagé le parking du foirail pour que les bus puissent s’y garer. Je précise que le stationnement est interdit seulement le temps de déposer les enfants le matin et les reprendre le soir : 1/2h à chaque fois, et encore seulement les jours scolaires… ces précisions permettent je le pense de relativiser les mécontentements des uns et des autres. Et nous espérons parvenir un jour à mettre en œuvre la solution, plus pratique pour tous, de la gare.

Pour parler encore de parking, celui du Gardon sera lui aussi retracé et repeint bientôt, mais nous attendons d’avoir planté de nouveaux arbres, ce qui ne saurait tarder, le long de la route et vers l’arrêt de bus afin de créer un ombrage qui sera très apprécié en été.

Autre projets, le « 1000 club », situé juste à proximité de nous aussi, est en cours de rénovation afin qu’il puisse vraiment remplir son office d’équipement pour les manifestations culturelles ou sportives qui se passent dans le parc. Les travaux qui consistent à reprendre la toiture, à refaire l’étanchéité, et remettre aux normes, devraient être terminés au printemps.

Un mot sur le Temple : après le lancement des appels d’offres de marché et des visites techniques, ces derniers jours le projet devient plus concret.

Après avoir refait en 2021 les jeux de l’école maternelle, rénové la crèche, d’autres chantiers d’importance qui seront mis en route cette année comme la réhabilitation du gymnase, et la cour de l’école élémentaire ainsi que son parvis. Ce dernier projet est emblématique du virage qu’il nous faut prendre pour préparer la commune à amortir les écarts climatiques grandissants, notamment la chaleur en été. Même si d’autres parties de la planète sont plus exposées que nous, le changement climatique, c’est aussi ici et c’est déjà maintenant. C’est pourquoi, soutenus par l’Agence de l’Eau, le département, et l’État nous allons refaire la cour, qui en a bien besoin… Elle sera re-végétalisée, repensée et dés-imperméabilisée en partie afin de devenir un ilôt de fraicheur bénéfique aux enfants et aux habitants du quartier. Il en sera de même pour le parvis – la rue des écoles vieilles. L’attractivité de notre école se fondera sur un cadre de vie renouvelé, sur des équipes pédagogiques respectées et motivées comme c’est le cas aujourd’hui et aussi par sa mixité sociale valorisée comme une source de richesses grâce notamment à des actions financées par la Politique de la Ville. Au passage, j’en profite pour remercier Henri Lacroix, l’adjoint qui s’investit au quotidien pour l’éducation aux côtés des enseignants et des associations.

J’évoquais à l’instant la Politique de la Ville, et les actions qu’elle permet, je voudrais revenir sur une ou deux d’entre elles. Je parlais de mixité, il y a une action culturelle qui a commencé sur Anduze depuis deux ans et qui a consisté dans un premier temps à recueillir des témoignages de plusieurs Anduziens d’horizons totalement différents. En mixant ces paroles d’Anduziens, la compagnie « Rêves du 22 Mars » a tiré des portraits sous forme de textes. Des textes patchwork plus vrais que nature où tous les Anduziens peuvent se retrouver, par bribes : ils peuvent retrouver leur vie et leur village. Il y a eu une avant-première lors d’une animation de Noël organisée par le conseil citoyen. Nous aurons l’occasion de les découvrir également le 14 juillet lors du pique-nique républicain et j’espère par ailleurs que ces textes pourront être édités car ils sont un témoignage de cette diversité de personnes, d’origines et de parcours qui enrichissent la vie de notre commune. Rendez-vous le 14 juillet !

Un mot sur les projets dont on reparlera cette année, et dont on reparlera avec vous. Pour la Maison Bellot, nous avons engagé une étude préliminaire pour en faire un tiers-lieu culturel. Derrière cette appellation, c’est l’organisation d’un lieu où se combinent économie et culture avec le transfert de la médiathèque, un espace animé à l’année et des locaux loués pour des activités à priori plutôt culturelles. Une réunion a déjà eu lieu avec des habitants du quartier, d’autres suivront ainsi qu’un questionnaire et d’autres démarches pour prendre en compte au mieux les besoins et construire une faisabilité économique. Nous avons commencé à faire vivre la cour de ce lieu en organisant des spectacles de théâtre, tous les mercredis d’août dernier. Initiative qui, au vu du succès rencontré, sera renouvelée en 2022. L’agenda culturel d’Anduze ne cesse de s’étoffer, hiver comme été, en s’appuyant sur les ressources et les volontés locales. C’est ainsi que les festivals « Jazzoparc » et « Lol & Lalala » ont eu un vif succès cet été. C’est ainsi que les spectacles d’automne ont fait salle comble avec des spectacles de théâtre très éclectiques. C’est ainsi que des séances de cinéma vont démarrer en partenariat avec Cinéco et grâce à une équipe de bénévoles. Ce sera début février, le 5, et ce sera sur le rythme d’une séance /mois, à la salle des Casernes.

La culture, ce vecteur indispensable d’expression et d’échanges humains, est aussi un moteur de développement économique. Des études, de niveau national, montrent qu’un euro investi dans la culture ramène de sept à neuf euros de gain économique global. Il est évident que notre cité – porte des Cévennes – ne fait pas exception à la règle, au contraire, et le festival de la céramique est là pour en témoigner… c’est l’un des meilleurs week-end de l’année pour les commerces qui sont une activité économique structurante pour Anduze.

Notre économie locale est composée de petites et moyennes entreprises et nous avons accompagné en 2021 le développement de l’une d’entre elles en vendant un terrain propriété de la commune. Nous n’étions pas vendeurs à priori mais nous l’avons fait afin qu’Ergosanté puisse développer l’emploi local, et cela au moment même où ailleurs des entreprises fermaient, dont Crouzet sur Alès mettant des salariés au chômage.

Afin de préparer l’avenir, nous avons aussi à cœur la formation des jeunes et, à ce titre, nous recevons régulièrement des stagiaires en mairie dans les services administratifs, à la police municipale, dans les espaces verts qui ont un partenariat avec le lycée de Rodilhan pour la taille douce des arbres. Ces stages sont importants pour les stagiaires et nous permettent d’avoir le regard de la nouvelle génération sur notre action au quotidien.

Un regard nouveau et une réflexion prospective pour Anduze, c’est aussi ce qui nous a motivés pour recevoir des stagiaires architectes de Paris. Ils ont travaillé sur les différentes manières d’habiter Anduze dans l’avenir, ils vont nous présenter leurs travaux et vous y êtes tous invités le samedi 5 février à 10h, salle voûtée. Vous retrouverez cette information sur le dernier Petit Pélico.

Dans l’intérêt des habitants de notre commune, nous n’agissons pas seuls, et je veux saluer l’action des associations qui sont nombreuses sur Anduze et contribuent à couvrir de nombreux besoins, du sport à la culture en passant par l’action sociale et l’aide à domicile et j’en passe. Depuis deux ans, elles sont mises à rude épreuve mais ont su elles aussi annuler, reprogrammer, s’adapter. J’espère pour elles aussi une année 2022 différente des précédentes, une année qui permettra à ceux qui se sont isolés ces derniers temps de raccrocher et reprendre leur activité, je pense notamment aux anciens qui ont particulièrement souffert d’isolement. Nous avons réussi à organiser un repas avec eux, à un moment où le virus n’était pas virulent et nous avons l’intention de faire de même cette année.

Le logement, assez recherché sur Anduze, est une préoccupation qui se traduit en différents projets pour la commune. Il y a le démarrage de l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat qui apporte des aides aux propriétaires pour faire des travaux. N’hésitez pas à vous renseigner si vous habitez au coeur d’Anduze : une permanence a lieu les jeudis après-midi dans le bâtiment de l’office du tourisme, plan de Brie. Il y a aussi les logements prévus avenue rollin. Si nous n’avons pas pu revenir sur le nombre de logements prévus avant notre arrivée en mairie, nous avons pu néanmoins obtenir des améliorations substantielles en terme de confort de vie des appartements eux-mêmes. Un certain nombre seront d’ailleurs des logements adaptés à différents handicaps, ce qui permettra à certaines personnes de continuer à habiter Anduze dans de bonnes conditions.

La crise sanitaire a des conséquences multiples dont l’augmentation des matières premières, y compris alimentaires, ce qui renchérit le coût de la vie. Pour certains il est difficile d’y faire face et de se nourrir correctement, sainement. Les jardins familiaux sont une alternative à la mal bouffe et la mal nutrition. Ils prennent de plus en plus d’importance, par nécessité et grâce à une conscience nouvelle des enjeux alimentaires et écologiques. Nous avons déjà un terrain recevant une cinquantaine de jardins. Ce terrain est en passe d’être saturé. Sous la houlette de Rémi Sayrou, nous allons en ouvrir un autre, que nous avons acheté afin que d’autres personnes puissent accéder à cette agriculture vivrière. Nous bénéficierons d’un accompagnement spécifique par le CIVAM pour le mettre en place, c’est un organisme habitué de ce genre de démarches.

Un mot sur Alès Agglo qui est de fait notre intercommunalité de rattachement. C’est une organisation complexe et qui manque parfois de lisibilité du fait des services communs entre la mairie d’Alès et l’Agglo, mais nous y tenons notre place, nous questionnons, proposons tout en ayant à cœur de gérer le maximum de choses au niveau communal. C’est ainsi que nous avons récupéré la gestion de la médiathèque, la gestion des affaires scolaires et conservé notre police communale.

D’autres politiques comme le tourisme dont je préside la commission, ou encore la gestion des déchets, resteront à l’échelle intercommunale Avec Jacques Faïsse, nous avons participé à la révision de la politique de collecte et de traitement des déchets. Réduire les déchets ménagers à la source devra être une de nos priorités d’action publique, et d’action citoyenne, si l’on ne veut pas voir exploser les taxes pour les ordures ménagères qui de toutes façons vont augmenter. Je rappelle que le code de l’environnement met la réduction des déchets en priorité, ensuite c’est le réemploi et puis le recyclage et enfin, faute de mieux, l’élimination. Nous sommes, au niveau de l’Agglo, parmi les moins bons élèves au niveau national, il va falloir rattraper le retard ! Nous aurons l’occasion d’en reparler prochainement ainsi que de projets concrets que l’on pourrait initier sur Anduze notamment avec les bio-déchets compostables.

Depuis notre élection, notre environnement fait l’objet de projets divers, cela va d’un nouveau chemin de randonnée sur Peyremale à des groupes de travail auxquels vous pouvez participer, comme celui de l’éclairage public. N’hésitez pas à vous signaler auprès de Nelly Marion, l’élue référente.

Ma conclusion ira aux élus de l’équipe municipale. Je veux tous les remercier vivement et sincèrement car ils s’investissent sans compter pour la commune, dans sa gestion au quotidien et dans les projets qui la font vivre et préparent l’avenir. André Mérel sur la restructuration, Sandrine Labeurthre au CCAS, Guilhem Lemarié sur le commerce et j’en passe car ne peux pas faire le tour aujourd’hui de tous les dossiers qu’ils mènent tous au titre de leurs délégations, ils sont nombreux. Vous en avez un aperçu dans chaque Petit Pélico et sur le site de la mairie. Nous avons amenés d’ailleurs des Petits Pélico pour ceux qui n’en auraient pas eu dans leur boîte aux lettres.

Pour terminer cette drôle de cérémonie, en plein air et sans apéritif, je vous souhaite encore une fois à tous le meilleur pour cette année et je formule des vœux de paix, de liberté, de justice sociale et climatique pour le monde… Ce sont des vœux qui appellent notre engagement à tous !

Pierre Rabhi, chantre de l’agroécologie et d’une sobriété heureuse, disait « Nous sommes tous, au quotidien, les meilleurs candidats à la construction d’une société respectueuse des êtres humains et de la nature ». Alors, chers amis, cultivons la notion de « bien commun » pour que cette année 2022 soit la plus réussie possible !

PARTAGER